“Comme un garçon”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Comme un garçon » 

Un hommage à Élisabeth Badinter.
L’ambivalence, ce masculin et ce féminin, présents en chacun(e) de nous.
Également présents en moi , presque comme la muse de ma créativité.
Une énergie aussi puissante qu’un éclair et aussi fugace qu’une comète dans le cosmos de mon être intérieur.
J’ai emprunté à Mylène Debord sa féminité, pour exprimer cette ambivalence, et j’ai scellé cette exploration en images grâce au talent incommensurable de Steeve Josch, en me laissant porter par des vers de Jacques Brel...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soleil qui se lève
Et caresse les toits
Et c'est Paris le jour
La Seine qui se promène
Et me guide du doigt
Et c'est Paris toujours

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et mon cœur qui s'arrête
Sur ton cœur qui sourit
Et c'est Paris bonjour
Et ta main dans ma main
Qui me dit déjà oui
Et c'est Paris l'amour

Les commentaires sont fermés.